Art-Net 3 : De A à Z Chapitre III : DMX512 (ArtDmx)

Maintenant que nous avons un certain confort sur la découverte du réseau… il nous reste plus qu’à rentrer dans le fond du sujet : comment transmettre des ordres DMX. Si vous ne connaissez pas l’Art-Net il est impératif de lire les chapitres précédents.

Chapitres précédents

La trame ArtDmx

Le paquet Art-Net permettant le transfert d’ordres DMX est appelé ArtDmx, son format ne change pas, il sera le même d’un contrôleur à un node et d’un node  à un contrôleur. Les données sont sorties sur l’équipement physique par le port donné lors de l’étape de découverte du réseau. Par sécurité, le port se doit de toujours transmettre la même frame DMX512 même si il ne reçoit pas de donnée. Le but de cette sécurité est d’éviter d’avoir des effets de clignotements (elle doit se faire toutes les 4 secondes). Seule exception, si un node n’a pas réceptionné de paquets ArtDmx depuis son allumage alors il ne transmet rien… jusqu’à la première réception.

Au niveau du port d’entrée, l’implémentation d’Art-Net force l’attente d’une lecture complète d’une trame DMX512 (soit les valeurs des 512 canaux) avant de pouvoir être envoyé via un paquet Art-Net. Pour résumer, un paquet ArtDmx contient obligatoirement un trame complète, encore une fois pour éviter d’avoir des effets de clignotements et potentiellement des canaux à 0 sur le port de sortie.

Synchronisation

Dans certains contextes il peut être intéressant de synchroniser les données, c’est particulièrement le cas dans les applications vidéos ou écrans à LED. Pour cet usage un autre type de paquet est utilisé : ArtSync. Pour ne pas compliquer d’avantage la situation nous reviendrons sur celui-ci plus tard.

Le Merge

Au même titre que le protocole DMX512 traditionnel, le protocole Art-Net autorise plusieurs nodes ou contrôleurs d’émettre des paquets ArtDmx sur le même univers. On arrive donc dans des cas ou une politique de merge peut être nécessaire. Plus concrètement, un conflit va apparaître lorsqu’un node réceptionne des données de plusieurs sources différentes, une décision doit être prise :

  • Considérer que c’est une erreur et attendre l’intervention d’un technicien, bas de gamme mais au moins c’est clair.
  • Automatiquement merger les données, c’est au matériel de documenter (via un manuel) le mécanique d’auto-merge.

Néanmoins, au même titre qu’une console il peut être possible d’indiquer la priorité : le classique LTP vs HTP (on reviendra sur les priorités dans un autre tuto).

Le merge peut intervenir dans deux cas (de manière générale : pas seulement en Art-Net) :

  • Contrôle combiné : deux contrôleurs (consoles) peuvent opérer sur un même réseau, c’est souvent le cas lorsque deux opérateurs vont piloter le même univers.
  • Backup : une autre console va surveiller le réseau  et plus particulièrement les trames envoyées depuis une console possédant une priorité plus importante. En cas de défaut, la console primaire passera en secondaire, et la secondaire en primaire.

 

corentin

View more posts from this author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Advertisment ad adsense adlogger